Les sources du livre-CD Soleá

Cette sélection de soleares a été effectuée grâce au magnifique travail de la Fonoteca de soleares, elle-même constituée à partir de la recherche de  Luis Soler Guevara et de Ramón Soler Díaz dans leur livre Antonio Mairena en el Mundo de la Siguiriya y la Soleá edité par la Fundation Antonio Mairena et la Junta de Andalucía.

Les interprètes de Triana

Les soleares de la Andonda

          Forme 1 ‒ Yo me voy por otra acera, interprétée par Juan Talega en 1962
          Forme 2 ‒ Llévame donde tú quisieres, interprétée par Juan Varea en 1973
          Forme 3 ‒ Dices que tú a mí no me quieres, interprétée par Juan Talega en 1959

Les soleares de Silverio Franconetti (apolá)

          Forme 1 ‒ Subí una alta montaña, interprétée par Antonio Mairena en 1983
          Forme 2 ‒ En La Habana hice una muerte, interprétée par Pericón en 1971

La soleá de Enrique Ortega (apolá)

          Forme 1 ‒ No sé lo que le ha dado, interprétée par Antonio Mairena en 1964

Les soleares de El Portugués (apolá)

          Forme 1 ‒ Toda la noche sin dormir, interprétée par Cobitos probablement en 1969
          Forme 2 ‒ Del cielo caigan candelas, interprétée par Cobitos probablement en 1969

La soleá de Francisco Amaya

          Forme 1 ‒ Yo te estoy queriendo a ti, interprétée par Joselero en 1975

Les soleares de José Yllanda

          Forme 1 ‒ Reniego yo de los rosales, interprétée par El Garrido en 1908
          Forme 2 ‒ Como los muertos no hablan, interprétée par Rafael Romero en 1973

La soleá de Ramón el Ollero (Del Zurraque)

          Forme 1 ‒ Cuando paso por un templo, interprétée par Cobitos probablement en 1969

Les soleares d’El Sordillo (del Zurraque)

          Forme 1 ‒ ¿Quién te ha hablado mal de mí?, interprétée par Márquez el Zapatero en 1982
          Forme 2 ‒ Yo ya no soy el que era, interprétée par Manolo Oliver en 1977

La soleá de Pinea

          Forme 1 ‒ Tierra echada en la cara, interprétée par La Niña de los Peines en 1910

La soleá de Charamusco

          Forme 1 ‒ Charamusco Charamusco, interprétée par Antonio Mairena en 1983

Les interprètes de Cádiz

Les soleares de Mellizo

          Forme 1 ‒ Las que en el silencio estén, interprétée par Juan Mojama en 1939
          Forme 2 ‒ Como no puedo vengarme, interprétée par Antonio Mairena probablement en 1952
          Forme 3 ‒ Pasar fatigas dobles, interprétée par Antonio Mairena probablement en 1952

Les soleares de Paquirri el Guanté

          Forme 1 ‒ Que toquen a rebato, interprétée par Aurelio de Cádiz en 1962
          Forme 2 ‒ Pregúntale tú a tu madre, interprétée par Aurelio de Cádiz en 1962
          Forme 3 ‒ No vivían las criaturas, interprétée par La Fernanda de Utrera en 1970

Les interprètes de Jerez

Les soleares de Frijones

          Forme 1 ‒ Se lo pedí esta mañana, interprétée par La Niña de los Peines en 1933
          Forme 2 ‒ No llores hermana mía, interprétée par Pepe Torre en 1959
          Forme 3 ‒ Acuérdate cuando entonces, interprétée par Tomás Pavón en 1947

La soleá de Carapiera

          Forme 1 ‒ Y por lo que tú quieras pase, interprétée par Manuel Agujetas en 1997

Les interprètes d’Utrera

Les soleares de la Serneta

          Forme 1 ‒ Fui piedra y perdí mi centro, interprétée par La Niña de los Peines en 1949
          Forme 2 ‒ Yo nunca a mi ley falté, interprétée par Tomás Pavón en 1947
          Forme 3 ‒ Castillitos grandes he visto yo, interprétée par La Niña de los Peines en 1910
          Forme 4 ‒ Y yo no me quejo a mi estrella, interprétée par La Niña de los Peines en 1949
          Forme 5 ‒ Al servir al rey y me voy, interprétée par Antonio Mairena en 1972
          Forme 6 ‒ La mañana temprano, interprétée par Juan Mojama en 1929

La soleá de Juan Breva

          Forme 1 ‒ Lo que intento logro, interprétée par Juan Breva en 1910

Les interprètes de Lebrija

Les soleares de Juaniquí

          Forme 1 ‒ Tengo un hijo perdido, interprétée par Tía Anica en 1959
          Forme 2 ‒ Valiente gusto he tenido, interprétée par Agujetas el Viejo en 1971
          Forme 3 ‒ Por allí viene mi bata, interprétée par Antonio Mairena en 1966
          Forme 4 ‒ Cuando en la calle te encuentro, interprétée par Antonio Mairena en 1976

Les interprètes d’Alcalá

La soleá d’Agustín Talega

          Forme 1 ‒ Se meneaban cuando yo paso, interprétée par Juan Talega en 1959

La soleá de Juan Talega

          Forme 1 ‒ Cuando a ti nadie te quiera, interprétée par Juan Talega en 1962

La soléá de la Jilica (de Marchena)

          Forme 1 ‒ Mal fin tenga esta gitana, interprétée par Antonio Mairena en 1969

Les soleares de Joaquín el de la Paula

          Forme 1 ‒ ¿A quién le contaré yo?, interprétée par Juan Talega en 1962
          Forme 2 ‒ Me voy por la otra acera, interprétée par Tomás Pavón en 1927
          Forme 3 ‒ Al rezarle al Cristo un credo, interprétée par Perrate en 1962

Les soleares de La Roezna

          Forme 1 ‒ Los pajaritos y yo, interprétée par Antonio Mairena en 1965
          Forme 2 ‒ Perder la razón, interprétée par Juan Talega dans les années 1960

Les interprètes de Córdoba

La soleá de Onofre

          Forme 1 ‒ Hay dos cosas en el mundo, interprétée par Onofre en 1962